Berlin n’exclut plus une garantie européenne des dépôts bancaires

LE MONDE•08/11/2019 à 11:04

En France, les clients sont protégés jusqu’à 100 000 euros en cas de faillite de leur établissement.

Plus de dix ans après une crise financière dont la brutalité a mis à genoux de nombreuses banques en Europe et aux Etats-Unis, les Français restent bien mal informés des garanties protégeant leurs avoirs placés à la banque. C’est ce que révèle, vendredi 8 janvier, un baromètre Harris Interactive, commandé par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR), l’organisme chargé d’indemniser les clients d’une banque déclarée en faillite.

Seul un Français sur deux connaît le principe de la garantie des dépôts. Et encore, la confiance des clients a progressé ces dernières années : en 2016, ils n’étaient que 40 % à savoir qu’ils ne perdraient pas tout leur argent si leur banque faisait faillite. Quant aux détails de l’indemnisation, ils restent totalement inconnus de la grande majorité des personnes sondées.

Le FGDR, créé par une loi de 1999, en pleins déboires du Crédit martiniquais, couvre tous les déposants (particuliers, entreprises, associations…) jusqu’à 100 000 euros par client et par établissement (y compris les établissements en ligne disposant d’un agrément bancaire). Seuls 25 % des sondés par Harris Interactive ont été en mesure de citer ce montant. L’indemnisation intervient dans un délai de sept jours ouvrables. Et 8 % ont pu citer ce délai légal. Pour le président du directoire du FGDR, Thierry Dissaux, ces résultats traduisent « la confiance générale du grand public quant à la solidité des banques françaises ». Le FGDR n’a de fait été appelé qu’une seule fois pour indemniser des déposants, en l’occurrence ceux du Crédit martiniquais…. Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.