LE PREMIER DISTRIBUTEUR DE BILLETS SANS BANQUE DÉBARQUE EN FRANCE ANNICK BERGER PUBLIÉ LE 26/08/2019 À 11H02

Il est loué à la commune de Locmaria-Plouzané (Finistère) par la Brink’s, la société de transport de fonds. Plusieurs autres villes sont déjà intéressées par ce distributeur « low-cost ».

Cette nouveauté devrait en intéresser plus d’un en France. La Brink’s, la société de transport de fonds, vient d’installer le tout premier distributeur de billets sans banque dans l’Hexagone. Un automate situé sur le bourg de Locmaria-Plouzané dans le Finistère, précise Le Parisien. Un véritable soulagement pour cette commune de 5.000 habitants qui ne disposait plus de distributeur de billets automatique (DAB) depuis que le Crédit Mutuel de Bretagne a fait retirer le sien il y a plusieurs mois, obligeant les habitants à parcourir six kilomètres pour se rendre au distributeur le plus proche.

La localité a ainsi négocié une « convention renouvelable, avec un bilan régulier » avec la Brink’s, explique Viviane Godebert, maire de la commune. De façon concrète, la mairie paie un loyer avec supervision et maintenance technique à la société de fonds. « Par la suite, plus nous aurons d’utilisateurs, plus ce coût sera réduit », détaille l’élue.

Désertification bancaire

À l’heure de la raréfaction des DAB dans les petites communes, avec la fermeture des guichets de proximité par les banques, ce premier dispositif intéresse déjà d’autres villes. Le président-directeur général de la Brink’s, Patrick Lagarde, explique ainsi au Parisien avoir déjà reçu « une cinquantaine de dossiers depuis le lancement à Locmaria-Plouzané. Notre philosophie est un modèle low-cost, sans doute plus simple à gérer qu’un DAB avec permanence gérée par une banque ». Selon les premières études de la Brink’s sur des zones dites « blanches », entre 1.000 et 2.000 DAB de ce type pourraient voir le jour dans l’Hexagone dans les années à venir.

⋙ Lire aussi : Trouver une banque qui prend les réalités des business locaux

Ces nouveaux dispositifs pourraient ainsi permettre aux communes rurales françaises de lutter contre la désertification bancaire. Selon la Banque de France, le nombre de distributeurs de billets a diminué de 5,3% entre 2015 et 2018 dans l’Hexagone pour s’établir à un peu moins de 52.700 machines, rappellent Les Échos. Durant cette période, 200 communes, pour l’essentiel de moins de 5.000 habitants ont vu disparaître le ou tous leurs distributeurs. En France, 600.000 personnes vivent dans une localité située à plus de 15 minutes en voiture de la prochaine ville dotée d’un automate.

https://www.capital.fr/lifestyle/le-premier-distributeur-de-billets-sans-banque-debarque-en-france-1348225

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.