Index égalité femmes hommes : les bons (et moins bons) élèves de l’assurance, Arkéa avec 77 % … tout juste la moyenne.

Index égalité femmes hommes : les bons (et moins bons) élèves de l'assurance
Les femmes et les hommes ne sont pas tout à fait traitées de la même manière au sein des entreprises, que ce soit vis-à-vis des rémunérations ou encore dans les promotions.

Les entreprises comptant plus d’un millier de salariés sont censées avoir publié leur index égalité femmes-hommes, au plus tard, ce 1er mars. Que ce soit sur leur note globale ou même sur la publication effective de cet indice, les entreprises de l’assurance ne sont pas logées à la même enseigne, selon le recensement exclusif de l’Argus de l’Assurance…

Le 1er mars dernier était la date limite, pour les entreprises comptant plus d’un millier de salariés, pour publier sur leur site leur index égalité femmes hommes, obligation découlant de la loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018. Cet index est en réalité une note sur 100 témoignant des efforts des entreprises pour lutter contre les inégalités de sexe.

Pour rappel, cet index est constitué de la somme de cinq notes :

  • Écart de rémunération femmes-hommes (noté sur 40 points)
  • Écart dans les augmentations annuelles (20 points)
  • Écart dans les promotions (15 points)
  • Augmentations au retour de congé maternité (15 points)
  • Présence de femmes parmi les plus gros salaires de l’entreprise (10 points).

Force est de constater, dans l’assurance comme ailleurs, que cette obligation n’a pas été respectée par toutes les entreprises : parmi les 1 400 comptant plus d’un millier de salariés, seule une petite moitié l’aurait respectée dans les temps. À noter que les entreprises comptant plus de 250 salariés seront soumises à la même obligation au 1er septembre 2019 – et celles comptant entre 50 à 249 salariés au 1er mars 2020.

Grande inégalité, également, concernant les notes. Si le monde de l’assurance semble plus vertueux que, par exemple, le secteur de l’industrie, à en juger le panorama de nos confrères de l’Usine Nouvelle, il compte aussi certains mauvais élèves. Si cette note se révèle inférieure à 75 sur 100, les entreprises auront trois ans pour se mettre en conformité, sous peine d’une sanction financière allant jusqu’à 1% de leur masse salariale.

Retrouvez ci-dessous le tableau régulièrement mis à jour en fonction des annonces des différents acteurs de l’assurance. (NDLR : pour l’heure, aucun des courtiers concernés par cet index n’a, officiellement, publié son propre indicateur.)

Index égalité hommes femmes dans l’assurance au 5/03/19

Capture d’écran 2019-03-05 à 12.13.55.png

Capture d’écran 2019-03-05 à 12.14.08.png

Capture d’écran 2019-03-05 à 12.18.59

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.