Arkea opte pour un modèle coopératif

Capture d’écran 2018-06-29 à 17.53.16.png

La nouvelle organisation de la banque a été définie lors d’un conseil d’administration. Le détail des changements.

Le nouveau schéma envisagé a été adopté lors d’un conseil d’administration qui s’est déroulé le vendredi 29 juin à Bordeaux. Le siège de la nouvelle banque sera à Brest. Les caisses locales deviendront des sociétés coopératives et perdront leur statut de banque. Ce schéma coopératif doit être validé par les autorités de contrôle européennes et faire l’objet d’un vote par les caisses locales concernées à l’automne.

Pourquoi le Crédit Mutuel Arkea a-t-il décidé de changer de statut ?

Deux des fédérations du Crédit Mutuel Arkea : le Crédit Mutuel de Bretagne et celui du Sud-Ouest veulent faire scission et reprendre leur indépendance. La fédération du Massif Central a de son côté décidé de rejoindre le CM11 dont le siège est à Strasbourg. Jean-Pierre Denis, veut s’affranchir du contrôle exercé par la Confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM) sur ses activités bancaires. Le président du Crédit Mutuel Arkea estime que ce contrôle fait peser à terme un risque sur ses capacités de développement du groupe bancaire qui emploie près de 10 000 salariés, compte 4,2 millions de clients et a réalisé un résultat de 428 millions d’euros en 2017. Il dénonce le rôle prédominant selon lui du CM11 au sein de la CNCM. Une querelle accentuée par le fait que de nombreuses activités du CM11 et du Crédit Mutuel Arkea sont aujourd’hui en concurrence. Au mois d’avril, 94,5 % des caisses locales du Crédit Mutuel Arkea ont voté en faveur d’une séparation. La transformation en cours devra être ratifiée par un vote des caisses locales et approuvée par les autorités de contrôle chargées de la supervision des banques en Europe.

Quel est le schéma retenu par Arkea ?

La nouvelle banque devra renoncer à la marque Crédit Mutuel. Elle ne pourra pas non plus être une banque mutuelle en tant que tel. La loi reconnaît en effet aujourd’hui trois groupe bancaires mutualistes : le Crédit Mutuel, la BPCE et le Crédit Agricole. Le gouvernement refuse de modifier la loi. Pour rester proche de l’ancien modèle, le conseil d’administration d’Arkea réuni à Bordeaux opte pour un schéma coopératif. « Les Caisses locales resteront des sociétés coopératives. Elles seront propriétaires du groupe et participeront à la détermination et la mise en œuvre des orientations stratégiques du groupe. Elles conserveront la responsabilité des activités coopératives, des missions de représentation du sociétariat et de facilitation à l’accès aux services bancaires et financiers. »

Quel sera le rôle des anciennes caisses locales ?

Elles perdront leur statut de banque pour devenir des agences d’un unique groupe bancaire dont le siège sera dans le Finistère. Elles auront un rôle d’animation et de prise en charge des activités de solidarité sur leur territoire. « Les activités bancaires seront, quant à elles, réalisées par Arkea qui conservera son statut de société anonyme coopérative », précise le communiqué. Permettant ainsi « d’aboutir à la mise en place d’un groupe coopératif et territorial, aux valeurs mutualistes, indépendant du reste du Crédit Mutuel. Les règles de gouvernance coopérative – une personne, une voix – seront conservées à tous les niveaux de l’organisation. »

Qu’en dit la Confédération nationale du Crédit Mutuel ?

Au sein de la Confédération nationale du Crédit Mutuel, on conteste ce schéma qui « est une transformation totale car les caisses locales n’auront plus les mêmes prérogatives. » La CNCM estime être en droit de récupérer « une partie des 3,5 milliards d’euros de réserves accumulées au sein du Crédit Mutuel Arkea », soit 1,8 milliard d’euros. Un argument contesté par ce dernier.

Capture d’écran 2018-06-29 à 17.56.12

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.