Crédit Mutuel : le Massif Central se prépare à quitter Arkéa

Capture d’écran 2018-06-28 à 15.38.58.png

Le Crédit Mutuel du Massif Central s’apprête à quitter le groupe Crédit Mutuel Arkéa qui va donc se composer des fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest de la banque mutualiste.

Ce n’est pas une surprise. Le Crédit Mutuel du Massif Central n’envisageait pas de suivre le groupe Arkéa sur le chemin de l’indépendance, et de son départ de la Confédération nationale, l’organe central de la banque mutualiste.

Arkéa, qui sera donc composé à terme des fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest, estime que cette indépendance lui permettra de préserver ses emplois, en particulier ceux de son siège du Relecq-Kerhuon près de Brest. Le groupe y voit aussi le moyen d’avoir les mains totalement libres pour poursuivre son développement, en particulier dans le numérique.

En mars et en avril, Arkéa avait demandé à ses caisses locales de voter sur ce principe de l’indépendance. En Bretagne, elles avaient été près 98 % à se prononcer pour ce départ de la Confédération nationale, et 85 % dans le Sud-Ouest. Mais dans le Massif Central, ce vote n’avait guère eu d’écho. En fait, seulement six caisses sur trente avaient pris part au vote. Et elles avaient toutes voté pour rester au sein d’Arkéa.

Le Crédit Mutuel du Massif Central se prépare donc à rejoindre la Caisse fédérale du Crédit Mutuel, en fait le CM11-CIC, la puissante fédération dont le siège est à Strasbourg. Elle est composée de 11 fédérations dont celles du Centre-Est Europe et de l’Ile de France. Dans l’immédiat, le CM11-CIC évoque « un protocole de convergence du Crédit Mutuel du Massif Central vers la Caisse fédérale du Crédit Mutuel. »

Au sein du groupe Arkéa, la fédération du Massif Central ne pèse environ que 3 % du chiffre d’affaires total. Elle détient, sur son territoire, environ 5 % du marché de la banque et de l’assurance, contre 35 % pour le Crédit Mutuel de Bretagne sur sa région.

Capture d’écran 2018-04-19 à 10.21.24

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.