Arkéa. Quelques voix dissidentes

Capture d’écran 2018-02-15 à 09.33.05.png

pascal Durand

 

Le projet d’indépendance du Crédit mutuel Arkéa (Bretagne, Sud Ouest et Massif central) ne fait pas l’unanimité au sein des trois fédérations. Celle du Massif central, qui regroupe 30 caisses locales, vient de faire entendre à nouveau sa voix dissidente, en rappelant son refus de participer à « l’opération sécessionniste » d’Arkéa. Réagissant à la diffusion par le groupe mutualiste breton d’une lettre signée de ses dirigeants appelant à son indépendance, elle indique qu’elle « ne s’associe en aucune manière à cette initiative et que les 30 caisses locales qui lui sont affiliées se sont prononcées en faveur de l’unité du Crédit mutuel ».

Au siège du CM Arkéa, on rétorque que la fédération du Massif central fait encore, pour l’heure, partie intégrante du Crédit mutuel Arkéa.

La fédération auvergnate ajoute également qu’elle s’associe aux inquiétudes exprimées par le Crédit mutuel enseignant de Rennes. Cette dernière vient en effet d’annoncer qu’elle ne souhaitait pas quitter la Confédération. Elle juge le projet d’indépendance des dirigeants d’Arkéa « risqué » et « peu réaliste ». C’est la première caisse locale (et pour le moment la seule) sur les 331 caisses du CM Arkéa à afficher ouvertement son opposition.

Le soutien de Loïg Chesnais-Girard

 

À quelques semaines de la soumission du projet au vote des caisses locales d’Arkéa, la campagne pour le oui ou le non à l’indépendance est donc bien engagée. Jean-Pierre Denis, le président d’Arkéa, qui a pris son bâton de pèlerin pour défendre son initiative à travers la Bretagne a reçu hier le soutien de Loïg Chesnais-Girard. Le Président du Conseil régional de Bretagne a appelé au succès du projet d’indépendance.

La Confédération nationale du Crédit Mutuel n’est pas en reste dans cette campagne en terre bretonne. Son directeur général Pascal Durand (ci-contre), un Breton originaire de Carnac (56), vient ce jeudi à Rennes pour une réunion d’informations à laquelle il a invité les présidents des 60 caisses locales du département.
© Le Télégramme

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.