Crédit Mutuel Arkéa se prépare à l’indépendance

Capture d_écran 2018-01-24 à 05.50.48

Le 17 janvier, le Conseil d’administration du Crédit Mutuel Arkéa, réuni à Brest, a donné mandat aux dirigeants du groupe pour engager toute action permettant au Crédit Mutuel Arkéa de devenir un groupe bancaire coopératif et mutualiste indépendant, entièrement distinct du reste du Crédit Mutuel.

Le Conseil d’administration du groupe a, par ailleurs, invité ses trois fédérations (Bretagne, Sud-Ouest et Massif Central) à lancer un processus de consultation de leurs caisses locales afin que celles-ci puissent s’exprimer librement sur le projet d’indépendance du groupe Arkéa.

Le 19 janvier, les Conseils d’administration des fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest ont adopté le principe de cette consultation. Les caisses locales et leurs administrateurs des fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest seront amenés à voter lors du 1er semestre 2018. « Le Conseil d’administration du Crédit Mutuel du Sud-Ouest a validé le principe de la consultation de ses 80 caisses locales. Cette décision est motivée par l’attachement à l’Histoire de notre Fédération et à ses territoires tout comme la qualité de la relation avec nos clients et sociétaires qui s’appuie sur une proximité humaine et la performance technique et financière du Groupe Arkéa. A l’instar de nos résultats, de l’extension de notre réseau de Caisses locales à la fin des années 1990, le choix de préserver notre autonomie au sein du Groupe Arkéa, offre à notre banque régionale un beau projet coopératif mutualiste et territorial », commente Christian Touzalin, Président du Crédit Mutuel du Sud-Ouest, déclare à l’occasion du vote de la fédération du Sud-Ouest.

Consultation ouverte…

Le choix, qui sera soumis aux caisses locales du Crédit Mutuel Arkéa, s’inscrit dans le cadre des propositions avancées par la Confédération Nationale du Crédit Mutuel par la voix de son Président lors du Conseil d’administration du 11 octobre 2017.

La consultation engagée par le Crédit Mutuel Arkéa permettrait une sortie par le haut, acceptée par chacune des parties pour mettre un terme définitif au conflit.

« Les caisses locales de notre groupe sont appelées à se prononcer sur une évolution historique de notre organisation. Dans le respect des valeurs coopératives et mutualistes qui sont le socle de notre gouvernance, nous avons fait le choix du mode de consultation le plus large et démocratique qui soit. Nos caisses locales pourront ainsi choisir librement l’orientation qu’elles souhaitent donner à leur avenir : la centralisation ou l’indépendance. La liberté d’entreprendre est au coeur du modèle de développement que nous défendons : un modèle de banque territoriale, diversifiée, au service de la croissance économique, qui a su trouver de nouveaux relais de croissance dans le numérique, sur les marchés des entreprises et du BtoB. Ce modèle d’avenir, qui combine agilité, proximité et capacité d’innovation, démontre depuis 2008 son efficacité au travers d’une très belle trajectoire de croissance. C’est dans cette perspective que nous inscrivons notre action », explique Jean-Pierre Denis, Président du Crédit Mutuel Arkéa et du Crédit Mutuel de Bretagne.

Au Top 40 des banques européennes

Rappelons que Le Crédit Mutuel Arkéa bénéficie du ratio de solvabilité le plus élevé de la place bancaire française (16,9% au 30 juin2017). Le groupe est solide et dispose de la surface économique et financière pour constituer un groupe indépendant de premier plan, tant en France qu’en Europe. Son total de bilan (125 milliards d’euros au 30/06/2017) et ses résultats nets le situent dans le Top 40 des banques européennes. Avec ses réseaux de banque de proximité, ses trente filiales (Fortuneo, Suravenir, Monext…), sa banque en ligne et les services numériques, il couvre tous les métiers de la sphère financière.

Alexandra Saintpierre,

Capture d_écran 2018-01-24 à 05.52.16

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.