Crédit Mutuel : Arkéa se prononce cette semaine sur une sortie du groupe

Capture d_écran 2017-12-13 à 20.27.12

Les administrateurs du Crédit Mutuel Arkéa sont appelés à se prononcer, mercredi, sur une sortie du groupe Crédit Mutuel. Une décision faisant suite à plusieurs années de conflit entre Arkéa et la Confédération du Crédit Mutuel.

Le conseil d’administration « se prononcera (…) sur le mandat donné aux dirigeants pour engager toutes les actions permettant à notre groupe de préserver sa liberté d’entreprendre, en obtenant le statut d’un groupe bancaire coopératif et mutualiste indépendant, distinct du reste du Crédit Mutuel », écrit le CM Arkéa (fédérations Crédit Mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif central) dans un courrier interne adressé à ses cadres dirigeants, que l’AFP a pu consulter. Les administrateurs « délibèreront également sur l’ouverture d’un processus de consultation des fédérations et des caisses locales sur ce projet », ajoute ce courrier.

En cause, une longue liste de différends judiciaires qui oppose depuis plus de 2 ans le Crédit Mutuel Arkéa à son organe central, la Confédération nationale du crédit mutuel (CNCM), autour de la volonté d’autonomie du premier. « Depuis plusieurs mois, les initiatives et les pressions de la Confédération se multiplient, visant à centraliser le Crédit Mutuel Arkéa en portant atteinte à son autonomie, son fonctionnement et son développement », est-il dénoncé dans le courrier.

En cas de sécession, Arkéa renonce à la marque Crédit Mutuel

En cas de retrait de la confédération, Arkéa renoncerait à pouvoir utiliser la marque Crédit Mutuel. Plusieurs organisations syndicales du groupe ont ainsi plaidé pour un maintien d’Arkéa au sein du Crédit mutuel, évoquant les « lourdes incertitudes » que fait planer la perspective d’une sortie. « Notre place au sein du Crédit Mutuel nous garantit l’usage d’une marque qui fait référence à nos valeurs et bénéficie de la meilleure notoriété dans le paysage français », font valoir la CFDT, la CGT, le SNB/CFE-CGC et l’Unsa dans un message adressé aux administrateurs du CM Arkéa, que l’AFP a également pu consulter.

Les syndicats jugent en outre que « le risque de voir s’implanter des agences Crédit Mutuel sur nos territoires après notre départ du groupe mutualiste est réel et confirmé par la CNCM si un tel scénario de sécession se réalisait ». Les quatre organisations demandent par conséquent « solennellement aux dirigeants du Crédit Mutuel Arkéa de respecter leur parole qui a toujours affirmé l’autonomie au sein du Crédit Mutuel ».

En savoir plus sur https://www.cbanque.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.