une filiale du Credit Mutuel, Pasche Monaco, qui aurait servi de plate-forme de corruption pour faciliter l’achat de plusieurs votes

Capture d_écran 2017-11-28 à 19.21.23

Mondial 2022. Un versement de

22 millions de dollars pour acheter des votes ?

par Ouest-France

La justice brésilienne et le FBI enquêtent sur un versement suspect de 22 millions de dollars effectué par le Qatar à destination de plusieurs dirigeants du football mondial dans l’affaire entourant l’attribution du Mondial 2022 au Qatar. Selon Mediapart, il s’agirait d’une filiale du Credit Mutuel, Pasche Monaco, qui aurait servi de plate-forme de corruption pour faciliter l’achat de plusieurs votes.

Les soupçons de corruption entourant l’attribution du Mondial 2022 au Qatar prennent de l’ampleur. Selon Mediapart, la justice brésilienne et le FBI enquêtent sur un versement suspect de 22 millions de dollars effectué par le Qatar, à destination de plusieurs dirigeants du football mondial. Cette somme aurait été versée quelques jours après le vote, via Pasche Monaco, une filiale du Credit Mutuel.

Le groupe de BTP du Qatar CSSG serait à l’origine de ce versement dont aurait profité Ricardo Teixeira, ancien président de la Fédération brésilienne de football et objet d’un mandat d’arrêt international, ainsi que d’autres personnalités du monde du football.

++ Le Qatar blanchi par l’organisation du travail

Les noms de Jack Warner, ancien président de la Concacaf désormais banni de toute activité du football, de Nicolas Leoz, de la confédération sud-américain et lui aussi banni et de Mohammed bin Hamman, président de la confédération asiatique, sont également évoqués.

La justice brésilienne et le FBI enquêtent sur un versement suspect de 22 millions de dollars effectué par le Qatar à destination de plusieurs dirigeants du football mondial dans l’affaire entourant l’attribution du Mondial 2022 au Qatar. Selon Mediapart, il s’agirait d’une filiale du Credit Mutuel, Pasche Monaco, qui aurait servi de plate-forme de corruption pour faciliter l’achat de plusieurs votes.

Les soupçons de corruption entourant l’attribution du Mondial 2022 au Qatar prennent de l’ampleur. Selon Mediapart, la justice brésilienne et le FBI enquêtent sur un versement suspect de 22 millions de dollars effectué par le Qatar, à destination de plusieurs dirigeants du football mondial. Cette somme aurait été versée quelques jours après le vote, via Pasche Monaco, une filière du Credit Mutuel.

Le groupe de BTP du Qatar CSSG serait à l’origine de ce versement dont aurait profité Ricardo Teixeira, ancien président de la Fédération brésilienne de football et objet d’un mandat d’arrêt international, ainsi que d’autres personnalités du monde du football.

++ Le Qatar blanchi par l’organisation du travail

Les noms de Jack Warner, ancien président de la Concacaf désormais banni de toute activité du football, de Nicolas Leoz, de la confédération sud-américain et lui aussi banni et de Mohammed bin Hamman, président de la confédération asiatique, sont également évoqués.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.