Les stratégies des banques pour adapter leur modèle économique ,3 exemples de stratégies dont le Crédit Mutuel Arkéa en france.

Capture d’écran 2017-11-08 à 07.43.08.png

Les mouvements ne sont pas encore spectaculaires, mais le secteur bancaire a bel et bien commencé sa mutation. En France, en Suisse et en Chine, trois exemples de stratégie.

Quelle voie emprunter ? Face aux plateformes internet qui menacent de capter leurs clients, les banques doivent résolument infléchir leur modèle économique, estime dans une étude le cabinet McKinsey. Il existe plusieurs stratégies, et certaines banques ont déjà commencé à s’adapter.

Proposer des services aux professionnels

Crédit Mutuel Arkéa a pris le pli depuis plusieurs années : la banque mutualiste, historiquement très implantée en Bretagne, a dû innover pour conquérir des parts de marché au niveau national. C’est ce qui l’a poussée à investir dans nombre de start-up de la finance, mais aussi à porter une attention soutenue aux services aux professionnels de la finance, de façon plus accentuée depuis 2008.

Le groupe propose ainsi en « B2B » des services bancaires en marque blanche (Arkéa Banking Services), des prestations de service titre (ProCapital Securities Services), ainsi que des services de transactions de paiement électronique (Monext). Le groupe compte parmi ses clients Allianz Banque, ou encore les activités bancaires de Renault (RCI) et de PSA.

Mettre l’accent sur un seul métier

En déclin ces dernières années, Credit Suisse a dû – à l’imitation du chemin emprunté par son grand rival UBS – mettre l’accent sur ce qu’elle estimait mieux correspondre à son coeur de cible : la gestion de fortune. Il s’agit dans le même temps recentrer ses activités de banques d’investissement, sans sortir toutefois de cette activité.

Cette feuille de route, qui a été  exposée fin 2015 par Tidjane Thiam , commence à porter ses fruits : le groupe vient de publier son troisième trimestre positif consécutif, largement porté par sa division de gestion de fortune internationale.

Devenir une plateforme globale de services

En Chine, le secteur bancaire traditionnel – réputé peu efficient dans les services aux particuliers – a laissé le champ libre aux champions locaux de l’internet : ces derniers cumulent la force relationnelle d’une plateforme digitale à l’innovation en matière de services.

Tencent est l’un d’entre eux  : ce géant est présent principalement en Asie dans le commerce en ligne, les réseaux sociaux et la messagerie instantanée, avec des marques devenues célèbres comme WeChat. Le groupe préfigure l’importance que pourraient prendre les GAFA dans les services financiers… ou encore la spectaculaire bascule que pourrait opérer une banque si elle souhaitait imiter les réseaux sociaux.

Tencent est le premier géant chinois de l’internet à avoir obtenu une licence bancaire, avant Baidu et Alibaba . Signe de sa puissance, le propriétaire de WeChat – la très populaire application de messagerie – revendique 600 millions d’utilisateurs pour sa solution WeChat Pay en Chine

Edouard Lederer

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/finance

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.