Clermont-Ferrand : le Crédit Mutuel du Massif Central quitte son camp pour l’ennemi

Capture d’écran 2017-06-30 à 17.05.57.png

Le Crédit Mutuel du Massif Central, dont le siège est à Clermont-Ferrand, vient d’annoncer qu’il va rejoindre les rangs du Crédit Mutuel CM11-CIC. Un choix qui met fin à quinze années de collaboration avec le Crédit Mutuel Arkéa. Mais surtout, il rejoint son rival historique.

Quinze années de collaboration viennent de prendre fin. Le Crédit Mutuel du Massif Central, dont le siège est à Clermont-Ferrand, quitte le Crédit Mutuel Arkéa pour rejoindre son rival, le Crédit Mutuel CM11-CIC. Il faisait pourtant partie des opposants historiques de cette fédération.

Frédéric Ranchon a été élu président du Crédit Mutuel du Massif Central le 22 juin. Cinq jours après, il annonce son souhait de quitter Arkéa. « C’était un projet de ma campagne menée pendant 6 mois »explique-t-il, puis il ajoute : « J’ai pris cette décision en pensant aux sociétaires et aux collaborateurs. Je n’avais aucune assurance en terme de moyens techniques, financiers et d’emploi de la part d’Arkéa ». Selon lui, plusieurs raisons l’ont conduit à cette décision. « Je voulais à terme garder le nom de marque Crédit Mutuel ce dont je n’étais pas certain avec Arkéa. Je souhaite également que l’on siège à la confédération » explique Frédéric Ranchon. Il déclare vouloir porter des valeurs de solidarité, de proximité, de mutualisme et d’ancrage local. « J’avais peur qu’en restant avec Arkéa, nous soyons devenus sous-fédération » conclut-il.

Contacté par téléphone, le groupe Arkéa nous a transmis le communiqué interne envoyé à ses salariés. Il fait référence à la réunion tenue par Frédéric Ranchon pour annoncer sa décision. Selon Arkéa, cette décision a été prise sans échange préalable avec Jean-Pierre Denis et Ronan Le Moal, les dirigeants du groupe Crédit Mutuel Arkéa. Le groupe évoque également la nomination d’un délégué général suite au limogeage, par sms, du directeur général du CMMC.

Les dirigeants d’Arkéa dénoncent des « actes d’une violence inouïe, dont chacun s’accordera à dire qu’ils sont peu compatibles avec les valeurs du mutualisme ». Puis ils ajoutent : « Nous avons ici la démonstration des pratiques des dirigeants de CM11-CIC, qui utilisent leurs mandats à la Confédération pour œuvrer dans le seul intérêt de leur groupe ».

Au téléphone, le groupe a également déclaré : « Cela ne remet pas en question la solidité financière du CM Arkéa. La fédération du Massif Central représente 30 caisses sur les 334. Et elle représente 3% des fonds propres du groupe Arkéa ». Le groupe a ajouté « être solidaire des collaborateurs du Massif Central face à la décision de leur président ». 

Le ralliement du Massif Central est sans nul doute une victoire pour la direction du Crédit Mutuel CM11-CIC et Nicolas Théry le président de la fédération Centre Est Europe basée à Strasbourg. La direction également sollicitée par téléphone n’a pas souhaité s’exprimer.

La bascule du Massif Central dans le giron du Crédit Mutuel CM11-CIC devrait être effective au 1er janvier 2019. En attendant … la guerre entre les deux camps continue.

Par D.CrosPublié le 29/06/2017 à 18:38

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.