Arkéa dénonce la procédure de sanction du Crédit Mutuel

capture-decran-2017-01-11-a-16-47-24

Olivier PAULY Ouest France.
La situation du groupe bancaire Arkéa était au cœur d’une réunion importante, ce mercredi. Il maintient sa volonté d’acquérir une véritable autonomie par rapport à la confédération nationale du Crédit Mutuel.

Le conseil d’administration de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel (CNCM) s’est tenu ce mercredi. Cette séance se tenait dans le cadre de la procédure de sanction, engagée en octobre dernier, à l’encontre de la caisse interfédérale Crédit mutuel Arkéa (1).

Le groupe breton, par la voix de son président Jean-Pierre Denis, a de nouveau voulu démontrer que la procédure engagée à son encontre était irrégulière et infondée. Mais il a aussi « réaffirmé toute sa détermination à préserver son autonomie et défendre son modèle ».

Jean-Pierre Denis a ainsi proposé que de « nouvelles discussions soient engagées rapidement pour définir les modalités d’une séparation ordonnée. »

Depuis de longs mois, le Crédit mutuel Arkéa cherche à s’émanciper de l’autorité de la confédération nationale du Crédit Mutuel. Les dirigeants d’Arkea estiment que la confédération est étroitement pilotée par le CM11-CIC, qui est devenu de fait un de leur concurrent.

(1) Basé à Brest, Arkéa regroupe les Crédits mutuels de Bretagne, du Sud Ouest et du Massif central.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.