Vitesse de chargement et banques en ligne : comment Fortuneo arrache sa première place.

Capture d’écran 2016-08-22 à 21.10.18

Fortuneo prend la première place d’un comparatif de la performance web entre les principales banques en ligne françaises, devant Bforbank et eLCL. Réalisé en juillet 2016 par Dareboost, ce test révèle des écarts de performances encore très significatifs entre les différents protagonistes.

A l’heure où la presse publie les résultats du dernier “stress test” des banques par l’autorité bancaire européenne, chez DareBoost, nous dévoilons les résultats d’un autre test ciblé sur les principales banques en ligne présentes en France et concernant un autre type de “stress” : celui pouvant être généré chez les internautes par le temps de chargement de ces sites web bancaires ! C’est Fortuneo qui finalement se hisse à la première place de ce classement devant Bforbank, et qui distance assez nettement les leaders du secteur comme ING Direct. Cette dernière ne parvenant pas à “transformer” de bons résultats au niveau serveur.

Pour ce comparatif de la performance web des banques en ligne françaises, 7 des principales enseignes présentes sur le marché français ont été sélectionnées et testées quotidiennement durant les deux premières semaines du mois de juillet à l’aide de l’outil d’analyse de sites web (cf. notre méthodologie en fin d’article).
Pourquoi avoir choisi le secteur de la banque en ligne pour un tel test ? Car, à l’instar du eCommerce, la performance web a indéniablement un impact très fort sur le développement de l’activité des banques en ligne. En pleine phase de conquête de clientèle ­ où il s’agit de convaincre un maximum de Français de passer des agences à la banque numérique, avec une relation client presque entièrement dématérialisée ­ il semble évident que l’expérience utilisateur que ces enseignes proposent conditionne fortement leur réussite. Et, à la base de l’expérience utilisateur, on retrouve inévitablement les notions de vitesse de chargement des sites web….

Des écarts significatifs de performance.

Premier enseignement de ce comparatif : même dans un contexte aussi fortement concurrentiel que celui des banques en ligne, les écarts de performance web sont encore très grands. Pour chacun des trois principaux indicateurs retenus, les moyennes des 7 banques sélectionnées sur 13 jours de tests vont au moins du simple au double !

● Sur les temps de réponse serveur (et plus précisément le Time To First Byte, c’est à dire le délai entre l’envoi de la requête demandant la page web et la réception de la première donnée par le navigateur), C’est ING Direct qui mène la danse avec un résultat frôlant la préconisation de Google en la matière (208ms) alors que Monabanq affiche un temps très médiocre de 567ms !

● Côté début d’affichage (Start Render), ING Direct continue sur sa lancée et décroche la seule mesure du comparatif inférieur à la seconde (712ms), soit deux fois moins que Monabanq et eLCL.

● Pourtant concernant le Speed Index, reconnu comme l’indicateur le plus révélateur de la qualité de l’expérience utilisateur (parmi l’ensemble des points mesurables automatiquement), c’est une autre banque en ligne qu’ING Direct qui arrache la première place de notre classement : Fortuneo, à 1264ms soit 400ms de moins qu’ING Direct et la moitié du score d’Hellobank (2546ms), grand perdant de ce comparatif.

Vitesse de chargement et banques en ligne : comment Fortuneo arrache sa première place.

Le poids des images.

Cette “victoire à l’arrachée” de Fortuneo, se joue en fait pour bonne partie sur… le poids des images utilisées dans les pages d’accueil de ces banques en ligne. Pour preuve : d’un côté ING Direct ne parvient pas à transformer les bonnes performances de son infrastructure (meilleur temps de réponse serveur) en proposant une page web dont le poids est composé à 80% par les images, Fortuneo affiche une page nettement plus légère, où les images ne pèsent que 29% de l’ensemble. Même si côté scripts JS, Fortuneo reste légèrement au dessus de la moyenne mondiale, avec 490Ko, la banque en ligne du groupe Crédit Mutuel Arkéa embarque un faible nombre de requêtes et présente globalement une page épurée, constituant un atout indéniable pour la performance web.
Néanmoins, même avec un Speed Index de 1264ms, pas si éloigné que cela de la recommandation de Google en la matière (1000ms), Il reste encore des pistes d’optimisation très simples à mettre en oeuvre pour Fortuneo… Exemple : le format de la police de caractères, ou encore un poids total des images qui pourrait encore être réduit de 30% avec un système d’optimisation automatique !

Méthodologie de ce comparatif.

Du 1er au 13 juillet 2016, les sites web des 7 banques en ligne sélectionnées (Bforbank, Boursorama Banque, eLCL, Fortuneo,Hellobank, ING Direct et Monabanq) ont vu leur performance web testée toutes les heures à l’aide de l’outil DareBoost. Ce dernier se base sur la simulation d’une véritable visite d’internaute, selon des conditions prédéterminées : consultations depuis un ordinateur de bureau équipé d’un navigateur Google Chrome, se connectant depuis Paris, avec une connexion internet comparable à la moyenne des connexions françaises. Les résultats présentés dans le tableau ci­dessus correspondent aux moyennes des résultats collectés toutes les heures entre le 1er et le 13 juillet 2016.

Cette tribune vous est proposée par :
Philippe Guilbert, responsable marketing communication de DareBoost.com startup française propose un service en ligne d’analyse, de surveillance automatique (monitoring) et de conseil en optimisation de la performance des sites web (temps de chargement, SEO, sécurité). Lauréat du trophée 2014 du salon Ecommerce de Paris, DareBoost compte déjà plus de 20.000 utilisateurs gratuits et 300 clients dans plus de 30 pays.
Site web : DareBoost.com