Crédit Mutuel : Arkéa estime que la « séparation ordonnée » est « inéluctable »

Capture d’écran 2016-05-23 à 19.21.27

Crédit Mutuel Arkéa, en conflit depuis des mois avec la Confédération du Crédit Mutuel pour obtenir son autonomie, a dénoncé mardi les propos de Nicolas Théry, président de cette confédération, évoquant un risque de dégradation de sa notation en cas de divorce entre les deux entités. Arkéa a par ailleurs jugé « inéluctable » la séparation des deux groupes.

« Les allégations de M. Théry (…) relatives à une éventuelle dégradation de quatre crans de la notation du Crédit Mutuel Arkéa, par l’agence Moody’s, sont totalement inexactes et fallacieuses », a estimé le groupe Arkéa dans un communiqué. « Ces affirmations sont de nature à porter gravement et directement atteinte aux intérêts du Crédit Mutuel Arkéa, à son image et sa réputation », s’insurge Arkéa, qui regroupe les fédérations du Crédit Mutuel Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif Central ainsi que celles de 20 filiales spécialisées. Nicolas Théry avait pointé vendredi dernier, lors de l’assemblée générale de la Confédération du Crédit Mutuel Centre-Est-Europe à Strasbourg, le risque d’une dégragation de la notation d’Arkéa s’il se séparait de la Confédération du Crédit Mutuel (CNCM).

Coexistence impossible

Dénonçant un « manquement inédit aux obligations d’objectivité, d’impartialité et de neutralité qui incombent règlementairement à tout organe central », Crédit Mutuel Arkéa y voit « la démonstration criante des situations de conflit d’intérêts existant au sein » de la CNCM qu’elle « dénonce maintenant depuis de nombreuses années ». « Cette situation témoigne de l’impossibilité de continuer à faire coexister deux groupes concurrents au sein d’un même organe central et confirme le caractère inéluctable d’une séparation ordonnée », affirme le groupe basé à Brest.

Arkéa ajoute par ailleurs bénéficier du soutien de l’ensemble de ses 3.600 administrateurs et 334 caisses locales pour s’opposer « à toute réforme visant à centraliser le Crédit Mutuel, quelles qu’en soient les modalités ou la forme ».

Par la rédaction avec AFP

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.